Le Musée de l’Image Populaire est le point d’information touristique de Val-de-Moder. L’équipe du Musée en lien avec l’Office de Tourisme du Pays de Haguenau vous propose tout un panel d’activités, de sports, de loisirs, de locations de meublés et de divertissements pour déconnecter du quotidien.
Retrouvez dans cette rubrique les nouveautés, les informations exclusives pour combler toutes vos envies même les plus insolites, des petits comme des grands

Point Information Tourisme :

Musée de l’Image Populaire

24 rue du Docteur SchweitzerPfaffenhoffen
67350 Val-de-Moder
Tél : 03 88 07 80 05
Nous contacter : lien vers la page contacter du musée

Langues pratiquées :
Anglais
Allemand

Horaires d'accueil :
Ouvert du mercredi au dimanche
de mai à septembre : 14h-18h
d'octobre à avril : 14h-17h

 

Fermé les 1er janvier, vendredi saint, 1er mai, 1er novembre, ainsi que les 24 et 25 décembre.

Pour plus d'informations et vos réservations : https://www.visithaguenau.alsace/ 


Orgues Rémy Mahler - facteur d'orgues

Val de Moder
5 Place du Marché 67350 Val de Moder
Facteur d'orgues.
Dernier artisan d'art à exercer son métier de la sorte, Monsieur Mahler, chevalier dans l'Ordre des Arts et des Lettres, propose à travers son site internet une découverte de son métier.

Synagogue

Val de Moder
67350 Val de Moder
L’ancienne synagogue de Pfaffenhoffen est l’une des rares synagogues construites en Alsace en 1791, sous l’Ancien Régime, qui soit encore conservée. Classée Monument Historique elle a bénéficié d’importants travaux de restauration. Elle est à la fois lieu de culte et centre communautaire ayant eu pour fonction d’école, de centre d’hébergement, de cuisine, et de Mikwe » (bain rituel). Dans sa simplicité et sa sobriété, tant extérieure qu’intérieure l’ancienne synagogue de Pfaffenhoffen est l’exemple typique d’une synagogue rurale du XVIIIe siècle.

Musée de l'Image Populaire

Val de Moder
24 rue Docteur Albert Schweitzer 67350 Val de Moder
Unique en France, le musée de l'image populaire se situe au cœur d'une région qui, depuis le milieu du XVIIIe siècle, n'a cessé d'enrichir le patrimoine alsacien en images populaires peintes à la main. Le musée présente l'image populaire alsacienne et ses techniques. Ces images souvenirs peintes à la main, découpées au canivet ou peinte sous verre, témoignent des moments forts de la vie en Alsace au XIXe siècle. Cette visite permet de comprendre une facette importante et touchante du mode de vie et de pensée d'antan. Avec ses expositions temporaires régulières et une animation riche et variée autour des œuvres, le musée s'adresse à tous les publics. Il propose aux enfants une découverte ludique des œuvres exposées et offre un accès aux personnes à mobilité réduite.

La maison du Père Noël

Val de Moder
13 rue du Roitelet 67350 Val de Moder
Maison Illuminée de Mathéo Schaub au 13 rue du Roitelet, Pfaffenhoffen 67350 Val-de-Moder

Ancien siège de la confrérie des bergers de la Basse Alsace

Val de Moder
18 rue du Docteur Albert Schweitzer 67350 Val de Moder
On ne sait rien de précis sur l'origine de cette confrérie qui, au milieu du XVIIIème siècle regroupait les bergers de près de 200 communes. Pfaffenhoffen a été choisi comme siège de la confrérie, comme il l'a été dès avant 1746, parce qu'il s'agissait de l'endroit le mieux situé. Cela permet de supposer que la localité se trouvait approximativement au centre des 200 communes que groupait la confrérie. C'est pour cette raison qu'on l'appelle "Confrérie des bergers de la Basse Alsace". La confrérie prétendait avoir fondé le marché de la laine de Pfaffenhoffen. Or, ce marché pourrait avoir existé dès le XVème siècle. La confrérie remonterait donc à cette époque. En faisait partie tous les bergers de la Basse-Alsace, même ceux des localités ne dépendant pas du comté, qu'ils fussent catholiques ou protestants, leurs valets et garçons, ainsi que les personnes qui voulaient devenir bergers. Les comtes de Hanau-Lichtenberg en exerçaient le patronage. Ils déléguaient leurs pouvoirs au bailli de Pfaffenhoffen, qui touchait une indemnité. La confrérie se réunissait annuellement, le lendemain de la Saint-Michel, soit le 30 septembre, dans une auberge de Pfaffenhoffen. Il s'agissait, en dernier lieu, de l'auberge de la Charrue, mais seulement après 1651, car elle n'existait pas encore au cours de cette année. Une deuxième réunion avait lieu le 18 octobre, jour du marché de la Saint-Luc. Il semble que plus tard, vers 1760, les deux réunions aient été remplacées par une réunion unique qui avait lieu le 17 octobre, soit la veille du marché de la Saint-Luc. On ne trouve plus trace de la confrérie à partir de la Révolution Française.